Gabrielle Desabers nous parle de son roman: « Je rêvais d’une autre vie… »

Auteur #7 / 2018 :   Gabrielle Desabers

Nous voilà au milieu de l’été 2018.
J’aime ces rendez-vous avec les auteurs qui me permettent aussi d’égrener le temps qui passe,
en croisant des êtres passionnés.

Pour ce dernier samedi du mois de juillet, je reçois une femme pétillante et pleine d’enthousiasme;
qui a surmonté ses hésitations pour se lancer dans l’écriture avec succès.

Elle écrit des romans qui parlent de la vie de tous les jours, de l’amour, de la famille, et de notre histoire proche.

Son dernier roman:
Je rêvais d’une autre vie,
va nous emmener dans une sombre histoire de secret d’espionnage.

 

Voilà la liste des ouvrages de Gabrielle Desabers, du plus récent au plus ancien::

Je rêvais d’une autre vie – 5 mai 2018

J’ai demandé au hasard – 5 avril 2017

Un matin plus tranquille – 27 novembre 2017

D’ici ou d’ailleurs – 14 juillet 2016

Après le vent, le bonheur – 20 octobre 2015

Le foulard de l’imposture – 9 février 2015


Le roman dont nous parlons aujourd’hui:

Je rêvais d’une autre vie –
est un roman difficile à classer qui nous emmène aux côté d’une femme qui tente de se reconstruire,
et qui en chemin va être confrontée à un mystère
avec des ramifications jusqu’à la seconde guerre mondiale, mais surtout au coeur de la guerre froide.

 

Voici Gabrielle Desabers durant notre entretien où elle nous parle de sa passion, l’écriture.

Voilà l’extrait du roman de Gabrielle Desabers, lu dans la vidéo:

« Paris, février 2015.

Mardi, en me couchant, j’étais en colère contre mes trois hommes. Et le lendemain au réveil, je n’ai fait que croiser Philippe. Le soir, retenu par une urgence médicale, il était rentré très tard. Ces vingt-quatre heures m’ont apaisée. Mais aujourd’hui, vendredi, je veux profiter de cette fin de semaine pour engager une discussion avec mon mari. Cette situation ne peut plus durer, je souhaite plus d’égards et plus de partages.

Il est 19 heures, je vais le surprendre en allant le cueillir à la sortie de son cabinet pour que nous dînions au restaurant. Un cadre romantique permettra de mieux faire passer mes messages.

Comme de coutume, se garer dans ce quartier s’apparente au parcours du combattant. J’effectue trois fois le tour du pâté de maisons avant d’apercevoir une voiture qui quitte son stationnement. J’appuie sur l’accélérateur, il ne manquerait plus qu’un autre automobiliste me subtilise cette place providentielle juste en face du cabinet de Philippe. Quelques manœuvres plus tard, alors que je m’apprête à descendre de voiture, mon regard est attiré par un mouvement près de la porte de l’immeuble. Philippe vient de sortir et se dirige, un large sourire aux lèvres, vers une jeune femme postée sur le trottoir. En tournant en rond pour dénicher une place, j’avais remarqué cette belle blonde qui semblait attendre quelqu’un. Là, devant moi, mon mari l’enlace et l’embrasse à pleine bouche. Ma main reste figée sur la poignée de la porte. Philippe ne m’a pas vue. Je ne bouge pas, je les regarde s’en aller bras dessus, bras dessous vers l’extrémité de la rue. J’ai l’impression de ne ressentir aucune émotion. Ma stupéfaction annihile tous mes sentiments. Comment dois-je réagir ? Isabelle serait certainement sortie immédiatement de la voiture et aurait hurlé sa rage sur le trottoir. Moi, je ne peux pas, je suis anéantie. Les minutes passent, je fixe le coin de la rue, là où ils ont disparu. Ils semblaient très heureux de se retrouver. Lentement, je recouvre mes esprits. La douleur monte en moi. Je viens de voir mon mari embrasser une autre femme et qui plus est, belle et jeune. Les larmes coulent sur mes joues, je ne les ai pas senties arriver. Je pleure. Mais pourquoi ? Pour la trahison, pour mon amour bafoué, pour l’affront que représente la jeunesse de cette fille, je ne sais pas. Sans doute que toutes ces raisons contribuent à mon désarroi.

Je ne peux pas passer la soirée dans ma voiture, je sèche mes larmes, et rentre seule dans ma maison vide. Recroquevillée sur le canapé, je n’arrive pas à me relever du cataclysme qui vient de me percuter. Je ne sais ni comment réagir ni que penser. Je voudrais essayer de me persuader que j’ai rêvé, que j’ai mal interprété, qu’il ne s’agissait pas d’une relation amoureuse. Mais ma raison s’y oppose, j’ai vu mon mari embrasser sur la bouche une autre femme que moi. Les comportements et les actes dont j’ai été témoin, ne laissent planer aucun doute. Je suis cocue, l’homme de ma vie me trompe. Depuis combien de temps vit-il cette double vie ?

Mes réflexions sont interrompues par la sonnerie du téléphone :

— Bonsoir, ma chérie. Une urgence vient de me tomber dessus au cabinet. Je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir rentrer rapidement. J’en ai encore pour au moins deux ou trois heures. Ne m’attends pas pour dîner ni pour te coucher. Je t’embrasse.

— D’accord. Bisous à demain.

Je raccroche. Je ne vais pas demander des explications au téléphone. Je ne peux m’ôter de l’esprit que sa maîtresse est certainement étendue près de lui. Ils sont allongés dans le lit d’une chambre d’hôtel. Ils ont déjà eu le temps de faire l’amour depuis que je les ai aperçus. Mon mari m’appelle « ma chérie » et me dit « je t’embrasse », couché à côté d’une autre femme. Il a dû choisir un établissement luxueux, il apprécie le confort que lui autorisent ses revenus. Puis, pour réussir à garder près de lui une jeune qui doit avoir au moins 20 ans de moins que lui, il est nécessaire qu’il use des arguments dont il dispose. »

 

Pour suivre Gabrielle Desabers:

Son site: www.gabrielledesabers.com/

Facebook: https://www.facebook.com/gabrielle.desabers

Twitter: https://twitter.com/GabrielleDesab

Instagram: https://www.instagram.com/desabersgabrielle/

Page auteur Amazon: https://www.amazon.fr/-/e/B00THK9QJ0

 

Quelques commentaires de lecteurs:

de Laulaula: Intéressant
« Dans ce roman, plusieurs histoires s’entrecroisent, la petite et la grande comme nous le présente Gabrielle Desabers, l’auteur.
Le parallèle est effectivement intéressant. D’une part une femme installée dans son mariage qui tout d’un coup décidé de changer de vie.
Une nouvelle maison. Un trésor. Un ancien propriétaire assez spécial bien que séduisant.
Il y a cette renaissance des sens que l’on ressent après un divorce, ces hésitations face aux prétendants et ce désir qui pousse vers l’aventure.
Cela aurait déjà bien suffi à nous tenir en haleine.
Mais il y a aussi une mort, intrigante, et le récit de cet officier à la retraite, qui livre des secrets d’espionnage… »

de Ginoule: Que la vérité soit faite
« A la fois une enquête sur des faits anciens suite à une découverte fortuite
et une longue quête de la vérité sur des personnes que le hasard a mis sur sa route! Telle est l’histoire de cette architecte qui décide de vivre enfin sa vie ! »

de Tenenbaum : Le lire d’une traite !
 » Entrez dans les premières pages… et vous ne lâchez plus jusqu’à  la fin !
Une écriture souple, facile à  lire. Une intrigue qui nous fait dévorer les pages…
et bien sur, l’histoire d’une autre vie dont chacune rêve en silence… A mettre entre toutes les mains ! »

 

***

Je ne sais pas encore qui sera dans notre entretien d’auteur du mois d’Aout… Suspense…
Mais je peux déjà vous dire qu’il sera publié sur ce blog le dernier samedi du mois donc le samedi 25 Aout 2018…

 

***

Si vous avez envie d’en savoir plus sur un auteur,
pourquoi ne pas me proposer un nom dans les commentaires ou à mon adresse email?
<alice.quinn2013@yahoo.fr>
Ce qui me permettra de découvrir des auteurs que je ne connais pas…
merci à vous

J’espère que vous appréciez autant que moi ces entretiens vidéos informels avec les auteurs.
Pour parler d’écriture, échanger, avec ce vivier des indépendants, mais pas seulement eux…
Je reçois aussi des auteurs hybrides et même des auteurs édités par des éditeurs traditionnels.
Pour s’ouvrir, partager, vibrer …

N’oubliez pas de liker les entretiens sur Youtube,
de partager cet article en cliquant ci-dessous sur les icônes FaceBook, Twitter ou autres,
et de partager aussi la vidéo sur YouTube…

allez, à la prochaine!

à +

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *