La lettre froissée, les résultats du concours, FÉLICITATIONS AUX GAGNANTS !

FÉLICITATIONS AUX GAGNANTS !



et un grand bravo à tous les participants…

Vous avez écrit de magnifiques lettres qui nous ont fait rêver…

Tous les textes étaient de grande qualité,
touchants, parfois amusants, souvent émouvants.

Certaines lettres sont venues de l’au-delà, du passé, du futur,
d’un phare, d’un sous-marin ou d’un zeppelin;
adressées à des inconnus, à des personnages de fiction, à des stars,
à des anges, à des proies,
à des cyclistes, des mentors, des chanteurs, des jardiniers, des poètes,
des duchesses, des androïdes, des capitaines, un amiral, des séducteurs,
à des femmes infidèles, à Maupassant lui-même, à Drogo, à Rhett Butler…
ou à de simples voisins…

Autant d’êtres inaccessibles…

Il n’est pas facile de faire des choix dans ces conditions.

Que d’originalité, que de jolis mots, que d’imagination,
que d’élan, que d’enthousiasme, que de joie d’écrire, quel plaisir de jouer !

Que d’amour !

Alors cette fois nous y voilà, les résultats du concours sont dévoilés aujourd’hui !

Premier prix :
Félicitations à Melissandre L.

Votre lettre nous est parvenue sous plusieurs formes, dont l’une écrite à la main et glissée dans une jolie bouteille bleue…
Son originalité nous a conquis. Écrite depuis la salle des machines d’un sous-marin et confiée à la mer…
Citation : « Personne ne devrait avoir à traverser seul les océans de la vie. »
Melissandre, vous gagnez un séjour de 2 nuits pour 2 personnes à l’hôtel Chalet de l’Isère à Cannes,

la dernière maison où vécut Maupassant avant d’être enfermé dans la clinique du docteur Blanche…
Un endroit rempli de fantômes littéraires qui vont vous faire rêver…

 

Deuxième prix :
Félicitations à Céline St. C.

Votre lettre nous a transportés plusieurs siècles en arrière et nous a fait revivre les affres du tragique destin d’Ann Boleyn…
Citation : « Je vais mourir de n’avoir pu enfanter un prince. »
Céline, vous gagnez une soirée romantique pour 2 personnes au restaurant Belle-Époque La Pérouse à Paris.

Sur les traces des courtisanes célèbres de la IIIe République.

Troisième et quatrième prix :
Félicitations à Julie-Anne B.

Votre lettre nous a fascinés et nous a fait frissonner devant tant de vaniteuse perversité.
Citation : « Au détour d’un chemin, nos regards se sont croisés une fraction de seconde. »

Et Félicitations à Célia C.

Votre lettre nous a emportés dans son tourbillon rythmé, jusqu’à sa chute inattendue, en un seul mot, à la signature.
Citation : « Alba, mon visage s’est empourpré maintenant, mes joues me brûlent et je ne suis plus qu’un incendie. »

Vous gagnez toutes les deux une liseuse Kindle paperwhite
                     

 

Félicitations également à
Jean-Marc G., Guy P., Hélène V., Anne Le G., Valérie H. et Roselyne C.

Vos lettres étaient adressées :
pour Jean-Marc : à une femme infidèle morte, en 1911, tuée par son mari, de la part d’un jeune adolescent qui l’a peut-être… trahie ?
pour Guy : à une grande dame en 1863, de la part de son serviteur fou d’amour,
pour Hélène : à Maupassant en 1885,
de la part d’une Madeleine Forestier qui ne s’est pas reconnue dans Bel-Ami,
pour Anne : à l’inconnu d’un arrêt de bus, de nos jours, de la part d’une audacieuse,
pour Valérie : à un professeur à New York, en 1937, de la part de son élève qui le rejoignait dans le zeppelin le Hindenburg qui explosa à l’atterrissage,
et pour Roselyne : à Rhett Butler, le personnage, de la part d’une admiratrice consumée d’amour et désabusée.

Vos lettres sont remplies d’invention et de charme.
Vous gagnez un exemplaire de La lettre froissée dédicacé avec sa carte postale-marque page.

 Toutes ces lettres feront l’objet d’une publication sur mon blog dans les semaines qui viennent…

Je dois le dire, comme il fallait trancher, nous l’avons fait,
mais combien de lettres ont été remarquées, nous ont ravis, et pourtant ne seront pas citées !

C’est le drame des concours !

Merci à vous tous pour vous être prêtés au jeu, pour avoir participé et sauté le pas !

À bientôt !

Je suis sûre que je vais retrouver quelques uns d’entre vous au détour d’une publication, un jour…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *