Jean-Philippe Touzeau nous parle de sa série La femme sans peur

Auteur #13: Jean Philippe Touzeau     

C’est un mois de décembre spécial sur le blog.
Je vous offre un treizième mois en quelque sorte…
J’ai rencontré durant toute l’année 2017 un auteur par mois,
mais en décembre, j’en ai rencontré deux, ce qui fait que nous arrivons
au denier samedi de décembre avec un treizième auteur!



À l’occasion de la sortie du volume 10 de La femme sans peur,


nous rencontrons aujourd’hui Jean Philippe Touzeau pour un entretien où il se dévoile
un peu, beaucoup, passionnément, pour le plus grand bonheur de ses fans!

Le timing est tellement chaud que je ne peux même pas publier l’image de ce volume 10!
Au moment où je prépare l’article (et pourtant je suis charrette!) il n’est pas encore sur Amazon, même pas en prévente!
J’ai eu la chance de lire ce dixième volume avant tout le monde, (enfin un BAT presque prêt)
et je peux vous prévenir: « Vous ne serez pas déçus! »

Jean Philippe Touzeau écrit depuis longtemps et il a été une des premiers sur amazon à tenter l’aventure du numérique.

Je l’ai découvert à l’époque où mon roman, Un palace en enfer, cartonnait à la première place et à l’époque,
sa femme sans peur me passait devant, puis c’était de nouveau mon roman, bref on a joué comme ça quelques temps.
C’était très marrant.
Je l’ai lu, bien sûr et j’ai passé vraiment un bon moment car l’idée de départ est intrigante
et une fois qu’on a connu Trinity et son petit Euxinia, on ne peut plus les lâcher.
À la recherche de l’amoureux perdu…

Il est également un blogueur réputé et influent comme on dit.
Ses articles, parfois des réflexions, parfois des œuvres de fiction, sont lus par des dizaines de milliers de lecteurs,
l’un de ses textes a même été choisi comme sujet au bac de français en Algérie.
http://revolutionpersonnelle.com/

Son parcours rempli de succès sur Amazon est exemplaire.
Mais ce n’est pas de cela dont nous allons parler.

La règle dans ces entretiens, vous le savez, c’est de parler Écriture,
et de tenter de comprendre ce mystère, auteur après auteur…

Donc, voilà la treizième vidéo de la série des entretiens auteurs, Jean-Philippe Touzeau:



Dans cet entretien, Jean-Philippe Touzeau se livre à nous avec la simplicité qui lui est naturelle.

Extrait lu dans la vidéo (chapitre 2 du volume 10 de La femme sans peur) :

 » Chap 2
Le 4X4 du ranger file sur l’Interstate 15.

Trinity s’est calmée, estomaquée, atterrée même, par ce qu’elle vient de découvrir. En elle, une bataille confuse se livre entre son cerveau et son cœur, pourtant d’habitude ses deux alliés.
Rationnel, le premier ne peut admettre ce qui est impossible. Le deuxième, battant la chamade, a tout de suite pris conscience d’une chose : aussi incroyable que tout cela puisse paraitre, si tout cela s’avère réel, Gianmarco, à cet instant, est vivant !
Les roues du temps défilent dans sa tête. Qu’est-ce qui s’est passé ? Est-elle réellement revenue en arrière ou alors se trouve-t-elle dans une dimension parallèle ?
Tout cela pourrait-il être une vaste blague ? Ou encore a-t-elle versé dans la folie, pour de bon ? Elle se le demande pour la millième fois alors que le ranger à ses côtés doit, lui, en être certain.
Dans sa poche, elle sent un Speedy qui la titille avec sa radula, ses multiples et minuscules rangées de dents. Elle n’ose pas le sortir. Cela ne ferait que confirmer ce que pense son chauffeur. Malgré tout, la Californienne sent bien qu’il s’agite, comme s’il voulait lui dire quelque chose.
Du bout des doigts, elle tente de caresser sa coquille mais ce dernier échappe à ses tentatives tout au fond de son imperméable jaune. Il se glisse encore plus loin et elle doit batailler pour le rattraper. Lorsque sa main le saisit enfin au plus profond de sa poche, elle sent autre chose qui touche son index.
Un petit objet froid.
Il lui faut quelques secondes pour comprendre que c’est une clef.
Qu’est-ce qu’elle fait dans sa poche ? Les sourcils froncés, elle se concentre pour tenter de se rappeler et puis, soudain, son visage s’illumine. Une cascade de flashbacks l’inonde d’un coup.
Shunichi !
La clef de la boite à lettres de l’UPS Store à Salt Lake City.
C’était l’un des éléments qu’il avait préparé pour elle à partir de la liste laissée par Gianmarco. Celle qui contient, selon Shunichi, une pièce d’identité à son nom, 1000 dollars en liquide et… cette arme de poing qu’elle ne veut surtout pas toucher.
Imperceptiblement, elle se tourne vers le ranger, concentré sur sa conduite.
“Vous allez vers Salt Lake ?”
“Oui, je préfère vous emmener au poste pour clarifier votre histoire. Vous n’êtes pas en état d’arrestation mais comme vous n’avez pas de papiers sur vous, je veux juste être certain que vous allez bien physiquement et…”
“Mentalement ?”
“Désolé, oui. La façon dont je vous ai trouvée, ainsi que vos déclarations, m’obligent à devoir prendre quelques précautions afin de vous protéger.”
“Je comprends.”
Trinity baisse la tête puis la relève, avant de poursuivre.
“Est-ce que l’on pourrait s’arrêter sur le chemin ?”
“Où ?”
“Dans un UPS Store du centre ville.”
“Lequel ? Il y en a plusieurs.”
Elle sort la clef de sa poche et l’examine. Une adresse est inscrite sur le porte-clef.
Merci Shunichi.« 

C’était un extrait du chapitre 2 du volume 10 de La femme sans peur de Jean-Philippe Touzeau.

Un commentaire de lecteur sur le volume 1, (avec 10 volumes, je ne pouvais pas les mettre tous, hein?) :

Format: Poche|Achat vérifié

Pour trouver tous les romans et séries de Jean-Philippe Touzeau, rendez-vous sur sa page auteur:

La femme sans peur : Vol.1 | Vol.2 | Vol.3 | Vol.4 | Vol.5 | Vol.6 | Vol.7 | Vol.8 | Vol.9 | Vol.10

(Compilations de la femme sans peur : 
Spirale 1
  (comprenant les volumes 1, 2 et 3)

Spirale 2 (comprenant les volumes 4, 5 et 6)
Spirale 3 (comprenant les volumes 7, 8 et 9)

Le 8e sens : Vol. 1 | Vol. 2

Les trois extases (Saison 1) : Épisode 1 | Épisode 2 | Épisode 3

En anglais : Woman Without Fear : Volume 1 

En allemand : Angstlos : Band 1 | Band 2

Sa page auteur sur Amazon . 

Son blog Révolution personnelle |

 Son facebook | (avec ses vidéos live régulières)

Son  twitter

Si vous avez envie d’en savoir plus sur un auteur,
pourquoi ne pas me proposer un nom dans les commentaires ou à mon adresse email?  <alice.quinn2013@yahoo.fr>
Ce qui me permettra de découvrir des auteurs que je ne connais pas…
merci à vous

J’espère que vous appréciez autant que moi ces entretiens vidéos informels avec les auteurs.
Pour parler d’écriture, échanger, avec ce vivier des indépendants, mais pas seulement.
Pour s’ouvrir, partager, vibrer…

N’oubliez pas de liker les entretiens sur Youtube,
de partager cet article en cliquant ci-dessous sur les icônes FaceBook, Twitter ou autres,
et de partager aussi la vidéo sur YouTube…

allez, à la prochaine!

à +

 

 

2 réflexions au sujet de « Jean-Philippe Touzeau nous parle de sa série La femme sans peur »

  1. Bonjour Jean-Philippe
    Bonjour Alice.

    🔥Merci pour cet interview passionnant!🔥
    Et il en faut de la passion pour écrire
    une grande série de pas moins de 10 tomes
    en moins de 5ans. 2 tomes par ans.🙏

    Ceux qui écrivent savent quelle somme
    De travail et de courage cela représente.
    Et les autoediteurs savent que lorsque le manuscrit
    est terminé, 1/5 du travail est fait..en fait…

    Sans négliger les autres livres. Qu’il soient
    de développement personnelu d’autre fictions
    ~pas moins de 24 livres en tout !~💥

    De la passion pour écrire autant tout en ayant un Yann
    son petit Ninjà à accompagner dans ses premier pas dans la vie.
    Tout en animant avec enthousiasme sa communauté d’auteurs et
    Des artiste et créatifs et autre« Scanneurs » de talents.🌈

    ❄️Quel beau cadeau de fin d’année.❄️

    PS Merci Jean philippe pour ce secret que tu partage à [0:47:31].
    Un secret qui permet de muscler sa persévérance . Un secret
    tout simple et en même tant si puissant. Un secret qui va aider
    tant de jeunes auteurs( et dominés jeunes ) à développer leurs dons et
    à aller au bout de leur rêve d’écriture.

    C’est avec Christian Godefroy que je l’avais découvert
    et c’est avec toi que j’ai pu monter en puissance.

    Notamment grâce àcet outil que tu avais appelé le 💥 »cloudwording »💥
    Je l’utilise toujours sous une version un peu modifiée que j’ai rebaptisé 🎓Masterwording.🎓 en référence à mes maîtres d’écriture dont tu fait partie. Il me permet, tout dyslexique que je suis, de faire de ce moment d’écriture une de mes joie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *