Indispensable « Padi », de Amanda Castello, femme de coeur et de talent.

Amanda Castello est italienne et française.
D’ailleurs elle vit un peu en Italie et un peu à Paris
.amanda Castello2
Je connaissais Amanda à travers ses livres sur KDP.
Nous avons suivi la même formation au départ pour comprendre un peu
de quoi il retournait du côté de l’édition numérique.
En mars 2015, nous nous sommes rencontrées au Salon du Livre de Paris.
Ce salon a décidément été riche en rencontres.
J’aime beaucoup Amanda. C’est une femme généreuse, discrète mais battante, intelligente et talentueuse.
C’est à cette époque qu’elle m’a parlé de son livre « Padi ou l’aventure de la vie« ,
pour lequel elle cherche des sponsors, des parrains, car il s’agit d’un projet ambitieux et utile à tous.
Elle se déplace au gré des invitations pour tenir des conférences sur le sujet et présenter le livre et son utilité.
Il faut savoir que c’est un grand format, en papier glacé, en couleur, plein de dessins et de photos.
C’est un livre émouvant, et un outil efficace.
Il se donne comme mission de sensibiliser les enfants au respect de la vie en général, de la nature
et de l’environnement, des animaux et de leur défense.
Mission accomplie!
Amanda a bien réussi son pari!
Ce n’est pas un livre triste ou déprimant.
C’est un livre plein de vie, de plénitude, qui évoque des rencontres merveilleuses,
des petites et des grandes joies, le partage et la bienveillance.

Ses 2 atouts fondamentaux sont que :
1/, ce livre ne vieillit pas. Il passe entre les mains des membres de la fratrie
au fur et à mesure que les enfants grandissent et s’intéressent au sujet.
2/ Ce livre est rigoureusement laïc. Il ne prône aucun message religieux ou philosophique
et laisse ainsi la liberté aux familles d’intégrer le leur, si elles le souhaitent.

J’ai donc profité de la sortie du livre enfin en numérique pour vous le présenter.
Sa version numérique est magnifique, les dessins sont lumineux,
les photos vivantes, les textes sont superbement mis en pages.
Vous pourrez le lire avec les enfants sur un ipad ou une liseuse avec grand plaisir.
Merci à Amanda Castello, personnage au grand cœur qui nous donne ici un ouvrage à la fois utile et beau.

J’ai voulu en savoir plus sur elle, son parcours, et qu’elle vous aide à connaître son Padi avec ses mots,
je lui ai donc posé quelques questions.
Merci  Amanda pour cette présentation complète du travail qui peut être effectué grâce à Padi.

Mais surtout, lisez son livre.      Capture d’écran 2016-01-25 à 08.57.03

ENTRETIEN avec Amanda Castello

1/ Quand on lit ton parcours rapidement, on est frappé par la diversité de tes activités, toujours au service des autres, ton érudition, ton vécu de militante, le nombre de langues que tu parles, tes voyages.
On a envie d’en savoir plus sur toi.
Peux-tu nous expliquer comment tu en es arrivée là ? Ton parcours ?

Après une telle énumération, je me sens rougir jusqu’aux oreilles, Alice !

Répondre à une question si complexe en quelques lignes est un exercice de haute-voltige. Disons que je suis une vieille idéaliste avec un très grand sens de justice qui a motivé tous mes engagements et les motive encore aujourd’hui. Très jeune, je me suis battue pour toutes les causes qui me semblaient importantes, aussi bien humaines qu’animales. En grandissant, en étudiant, mon engagement est devenu militant.

Ce n’est pas un hasard si j’ai fait mon droit, me spécialisant en droit international public et en science politique car je pensais travailler pour les organisations internationales, là où je croyais pouvoir aider les peuples.

J’avais 20 ans à l’époque de mai 68, de Che Guevara, des dictatures en Amérique Latine, des luttes pour la liberté et la démocratie… Je suis partie couper la canne à sucre et planter du tabac à Cuba, puis j’ai poursuivi mes périples militants dans le continent sud-américain tout en poursuivant mes études, m’engageant chaque fois d’avantage, rencontrant des personnages qui ont fait l’histoire. Certains se trouvent désormais dans les livres et d’autres dont on a oublié le nom, sont des héros et des héroïnes, souvent anonymes, qui ont lutté, souffert mais aussi tant espéré et combattu. Beaucoup ont perdu la vie pour ce même idéal.

Mon engagement est devenu exclusivement pour la défense et la promotion des droits humains en Amérique Latine. Je suis intervenue dans de nombreuses conférences internationales, des missions d’investigation, dénonçant en haut lieu les violences individuelles et collectives, luttant contre l’impunité, tentant de sauver des personnes et de protéger la dignité des peuples. Puis, je me suis orientée sur des études de psychologie et autres disciplines pour aider surtout les victimes de la torture. Des années très difficiles, souffertes mais fabuleuses. J’ai travaillé avec des chamanes qui m’ont beaucoup appris.

Ce genre de vie et d’expérience t’ouvrent l’esprit et l’âme, te font comprendre l’unicité de l’être humain, sa grandeur dans sa faiblesse, te poussent à comprendre tes limites et à les dépasser, c’est ce que j’appelle l’humilité intellectuelle. Il y aurait encore bien d’autres choses à dire mais je ne veux pas ennuyer les lecteurs de ton blog avec mes mémoires !

2/  Nous sommes ici pour parler plus particulièrement de ton livre PADI.
Peux-tu nous expliquer comment et pourquoi, par rapport à ton vécu, tu as décidé de faire ce livre?

Ah Padi! Je l’adore cette petite fille! Capture d’écran 2016-01-25 à 08.59.31Elle est un peu celle que j’aurais voulu avoir si je m’étais décidée à faire des enfants mais avec la vie que j’ai eue, j’ai fait un autre choix, celui de m’occuper des enfants des autres… Padi est l’héroïne de mon livre « Padi et l’aventure de la vie », mais laisse-moi t’expliquer sa « gestation ».

Aujourd’hui mon activité se situe principalement dans le domaine des soins palliatifs, de l’accompagnement des personnes à la fin de leur vie et du travail de deuil. Je fais de la formation en milieu hospitalier pour le personnel soignant et les bénévoles. Après la mort de mon mari des suites d’un cancer, j’ai fondé en Italie une association de bénévolat, reconnue d’utilité publique, l’Association Paulo Parra pour la Recherche sur la Fin de Vie – A.R.T. J’écris, je tiens des conférences, j’anime des groupes de deuil pour adultes et pour enfants… Mon expérience précédente, alliée à mes connaissances, me permet une écoute différente, plus sensible à la souffrance psychologique des adultes comme des enfants. Ayant beaucoup travaillé autrefois avec des familles déchirées, dont les parents avaient été enlevés, comme en Argentine, (les « desaparecidos« ), leurs enfants vendus ou élevés par des étrangers, souvent les propres tortionnaires de leur père ou mère… j’ai une longue expérience du travail de deuil, en général, et avec les enfants en particulier. Il est nécessaire d’apprendre à se reconstruire. Il faut du temps, de la patience et beaucoup d’énergie. On a besoin d’aide, de compréhension. Rien n’est facile. La colère, le déni, la tristesse… sont des émotions que traversent aussi bien les enfants que les adultes.

Travaillant aujourd’hui, sous nos latitudes européennes, je me suis rendue compte que, comme partout, les adultes ont beaucoup de mal à affronter la question de la mort avec les enfants. La mort est souvent laissée hors de la vie et pourtant elle en est partie intégrante. Nous vivons tous comme si nous étions immortels, comme si les accidents n’arrivaient qu’aux autres et nous n’avons aucune préparation pour affronter l’argument avec les plus jeunes. On les exclut souvent, pensant qu’ils ne sont pas capables de comprendre. Inconsciemment, dans la vaine tentative de les protéger, l’adulte leur raconte des histoires mais ils se rendent parfaitement compte quand nous ne disons pas la vérité. J’ai vu très souvent des familles en crise ne sachant pas comment se comporter, comment répondre et, en dernier recours, se réfugier dans la fuite et le mutisme, avec pour seul résultat de se couper de leurs enfants.

Le problème se manifeste de la même façon dans les écoles où les enseignants sont également en difficulté quand il faut parler d’un accident survenu à un élève ou aider un jeune dont un proche est en train de mourir. Cacher la vérité à un enfant est souvent à l’origine d’un problème psychologique important qui se manifestera à l’âge adulte. Parler avec un enfant est beaucoup plus délicat qu’avec un adulte. Il n’est pas facile de donner des réponses honnêtes aux questions, parfois très directes, posées par l’enfant, cependant, partager expériences et émotions renforce les liens.

À la suite de mes conférences ou de mes cours, souvent on me demandait si je n’avais pas écrit un livre sur ce sujet à mettre entre les mains d’un enfant. J’avais déjà épluché ce qui se trouvait sur le marché. Il existait de nombreux ouvrages traitant l’argument, ou des aspects particuliers, mais encore une fois, séparés du contexte de la vie. C’est ainsi que j’ai conçu ce livre pour parler du cycle de la vie, intégrant la mort, c’est-à-dire la fin de la vie, à l’intérieur du processus lui-même. Pour cette raison, le livre s’appelle  » Padi et l’aventure de la vie. » Ce n’est pas un livre sur la mort, mais sur la vie. Car la vie est une aventure, n’est-ce pas ? Or, dans toutes les aventures, il y a des moments sublimes et des moments difficiles, des temps de souffrance et des temps de joie. L’aventure de la vie en est l’exemple le plus vrai. C’est ainsi qu’est né  » Padi et l’aventure de la vie. »

3/ Peux tu nous expliquer comment fonctionne le livre?

Capture d’écran 2016-01-25 à 09.00.01 Mon désir, à la base de ce travail, était d’ouvrir un dialogue avec les enfants et les adolescents qui seront les adultes de demain et les ambassadeurs d’une nouvelle culture. J’ai écrit cet ouvrage sur la base de mon expérience auprès d’enfants et de leur famille en difficulté pour répondre à leurs besoins à ceux de leurs proches, des enseignants, des soignants.

Ce livre traite le délicat sujet de la perte, de la séparation et de la mort, thème abordé avec des mots simples, évitant ainsi tous les non-dits, les « Pas-Dits », toxiques à long terme. Un livre pour aider le jeune lecteur à découvrir et à exprimer ses émotions tout en l’invitant naturellement à pénétrer le mystère du cycle de la vie.

Les deux personnages principaux de cet ouvrage sont une sympathique petite fille, Padi, et son jeune ami pompier. Padi joue parfois le rôle du narrateur, parfois celui de protagoniste des aventures. Elle introduit le thème, puis se laisse impliquer dans l’histoire par ses questions et ses émotions. Le jeune lecteur s’y identifie facilement. D’ailleurs, dans les interviews faites ensuite aux enfants, ils ne disent jamais « le livre raconte… le livre dit que… l’auteur explique… » mais « Padi dit que… Padi raconte… Padi ne sait pas, Padi est triste, Padi… ». L’identification est faite et c’est ce que je souhaitais.

Le jeune pompier représente le gentil héros, accessible et disponible, capable d’aider Padi à comprendre le cycle de la vie, à la soutenir pour franchir les obstacles, à l’écouter dans la manifestation de ses émotions, à la protéger. Il sert de facilitateur. Il est l’allégorie du père, de la mère, du grand frère, de l’enseignant, de l’ami. Sa capacité d’écoute permet à Padi de s’exprimer.

L’histoire se déroule à la campagne et met en scène, à côté des personnages humains, la nature et les animaux, protagonistes importants. Dans chaque chapitre se trouvent deux symboles différents qui renvoient à deux rubriques « À toi de jouer » et « Les Conseils de Padi ».

« À toi de jouer » invite le jeune lecteur à interagir. Il y trouve des questions sur des connaissances, d’autres pour solliciter son point de vue. Mon but est d’aider l’enfant à oser donner son opinion, une pratique en soi assez inhabituelle.. Il est encouragé à réfléchir, à évaluer les choix des personnages, à leur donner des conseils sur la bonne façon d’agir. Le jeune lecteur prend ainsi peu à peu confiance. L’intention est de renforcer son estime de soi en le poussant, à travers un processus d’identification, à s’exprimer. Il répond par écrit sur le livre même, il y dessine ce qu’il ressent. J’ai écrit ce livre pour lui !

« Les Conseils de Padi » sont un approfondissement pour les plus grands. Certains conseils vont intéresser les 6/8 ans, d’autres les préadolescents et même les adultes ! Le livre peut donc se lire, en famille ou à l’école, dans des centres éducatifs, à l’hôpital… par des jeunes de différents groupes d’âges et repris les années suivantes. Un livre qui ne vieillit pas. Je connais une famille, dont le garçon de 13 ans a lu « Padi et l’aventure de la vie » il y a 4 ans au moment de la mort de sa grand-mère. Sa maman m’a écrit qu’il a eu envie de le faire lire aujourd’hui à sa petite sœur car ils viennent de perdre leur chien. « Ça va lui servir comme à moi avec Mamy », lui a-t-il dit.

Le parcours proposé par « Padi et l’aventure de la vie » va donc au-delà d’une histoire. L’adulte qui veut accompagner l’enfant dans sa découverte est aidé par un opuscule, séparé de l’ouvrage, que j’ai conçu pour lui. En effet, « Le livret des grands » explique l’objectif de l’ouvrage et présente un guide méthodologique pour bien utiliser le livre. Tous les fameux « pourquoi » destinés aux adultes sur des questions, parfois réduites au silence par peur ou embarras, sont dévoilés. Les réponses possibles sont expliquées en termes simples, dans le dialogue entre le pompier et Padi, et grâce aux questions ouvertes adressées au lecteur. L’enfant, ne l’oublions pas, est naturellement curieux.

Avec le personnage de Padi, c’est l’enfant qui prend l’adulte par la main pour le conduire à la découverte de l’existence. L’enfant est une personne, et en tant que tel doit être traité. L’adulte et l’enfant se rapprochent, dans un rapport presque paritaire, s’interrogeant et se découvrant peu à peu dans une relation de confiance croissante. L’aspect naturel des émotions et le caractère indispensable de leur expression sont mis en évidence tout au long du récit en tant qu’élément fondamental de l’équilibre de la personne. L’enfant se reconnaît dans certaines situations. Il est stimulé à avoir confiance en ses propres capacités d’évaluation de la réalité. La modalité narrative vise à réveiller des souvenirs, à exprimer doutes, peurs, tristesse, colère… sans honte, ni crainte de jugement, à faire comprendre que les émotions sont naturelles, chez les grands comme chez les petits.

Une autre particularité originale que j’ai imaginée pour ce livre est l’association de photos et dessins comme support à la compréhension et à l’interaction du jeune lecteur. La synergie entre les deux expressions visuelles vise à combiner l’approche fantastique et la réalité. Unir le langage de l’univers magique de l’enfance à la réalité, par une combinaison judicieuse de dessins et de photos du réel, permet une meilleure compréhension de cette même réalité, tout en douceur. J’ai soigneusement étudié la position de chaque dessin et de chaque photo pour illustrer et renforcer la portée du message écrit. C’est une aide supplémentaire donnée au jeune lecteur pour entrer dans le monde de l’adulte, se familiariser aux questions difficiles comme la maladie et la mort. Les dessins ont été faits par une illustratrice professionnelle italienne, sur le gribouillage initial que j’avais conçu car ce livre est écrit avec ce double instrument : écriture et dessins-photos.

À la fin de l’ouvrage, deux bibliographies. Une est destinée à l’adulte, avec une suggestion de titres pour approfondir les sujets traités, l’autre au jeune lecteur, avec des propositions regroupées par tranches d’âge. Enfin, une liste de sites Internet, d’adresses utiles d’associations, de fédérations, de centres… complète les outils mis à disposition.

4/ À qui est-il adressé en particulier? (même s’il est destiné à tout le monde).

 » Padi et l’aventure de la vie  » est destiné à de jeunes lecteurs de 5/6 ans jusqu’à 12/14 ans. Il est aussi important pour les parents, enseignants, formateurs, animateurs, professionnels de santé, psychologues, jeunes adultes qui veulent aider un enfant ou un adolescent à affronter la perte, la séparation et la mort ou tout simplement faire comprendre ce qu’est le cycle de la vie.

Ce livre est écrit pour toutes les familles, quelle que soit la religion qu’elle professe ou l’absence de celle-ci. J’ai voulu ce livre « Laïc », avec un L majuscule. À aucun moment, il n’est fait allusion à une option de type religieux ou philosophique car j’ai voulu laisser à chaque famille la liberté de proposer ce que sa culture lui suggère. Dans les Conseils de Padi du dernier chapitre, sont mentionnées les différentes pratiques de la mise en terre, de l’incinération. Des photos illustrent des tombes appartenant à des confessions religieuses différentes.

5/ Peux tu choisir un extrait pour avoir une idée?

Capture d’écran 2016-01-25 à 09.55.58    Cadeau:
Cliquer ici pour accéder au chapitre 10 du livre en .pdf (avec les images et tout…)

6/  Comment les personnes concernées par ce livre et touchées par ta démarche peuvent-elles t’aider à le faire connaître?

« Padi et l’aventure de la vie » existe actuellement en français et en italien.

Padi parle non seulement de la vie humaine et du respect qu’on lui doit, mais aussi de celle des animaux et de la Nature. C’est d’ailleurs pour cela que le livre a reçu le parrainage de la Société Italienne de Soins palliatifs, de l’Association des médecins vétérinaires, de la Ligue Protection des Oiseaux et de l’Association de Défense des Animaux. J’essaie en ce moment d’obtenir la même chose du côté français.
Capture d’écran 2016-01-25 à 09.02.11
Ces soutiens sont utiles car cela permet un travail dans les écoles et auprès de secteurs qu’il aurait été difficile de toucher autrement. J’ai été invitée à présenter « Padi et l’aventure de la vie » à l’Université, en Italie. Des étudiants ont ensuite souhaité faire leur thèse sur cet instrument didactique.

Ce livre a été présenté au Premier Congrès francophone d’Accompagnement et de Soins Palliatifs, à Lyon en 2011, puis au Congrès national de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs, à Strasbourg en 2012, au Centre National de Ressource Soin Palliatif, à Paris, en janvier 2013, à Vergèze en mai 2014 et au 3ème Congrès International Francophone de Soins Palliatifs à Tunis, en octobre 2015.

Ces références sont très importantes mais pas suffisantes pour que ce livre ait la plus large diffusion possible. Il devrait être disponible en librairie, dans les bibliothèques, dans les centres culturels, auprès des associations, dans les centres médicaux, vétérinaires etc. Actuellement, sa diffusion est faite par mes blogs et sites, par celui de l’Association A.R.T., sur recommandation d’institutions ou de personnes qui le connaissent, par demande via mail ou à l’occasion de mes conférences…

Pourquoi n’était-il pas sur Amazon jusqu’à présent ? Parce qu’à l’époque de sa naissance en 2012, avec tous les dessins et photos, il était impossible d’en faire un e-book. Aujourd’hui, depuis peu, c’est possible.
Vous le trouvez ici et pouvez le télécharger sur Kindlefire, tablettes, Ipad, etc.
www.amazon.fr/Padi-laventure-vie-Amanda-Castello-ebook/dp/B01AOGSEYS/

Createspace (l’autoédition en papier sur amazon) ne permettait pas ce format et le prix de vente aurait été exorbitant.
Pour cette version papier, actuellement, il s’agit d’un format 21×29,7cm, 128 pages, tout en couleur, papier patiné 170gr, avec une couverture de 350gr plastifiée en brossure cousue, plus l’opuscule de 8 pages.
J’y travaille en ce moment car Createspace a diversifié ses possibilités mais pas le format que j’ai choisi.
Ce n’est pas simple… Mais je finirai par y arriver.

Pourquoi n’ai-je pas trouvé de maison d’édition ? Parce que le coût de production est élevé et que les éditeurs convaincus du bien fondé de ce livre, prêts à s’engager avec Padi, même pour redorer leur image de marque, ne sont malheureusement pas foule… Ceux que j’ai contactés m’ont demandé de trouver moi-même des financements pour couvrir leurs frais ! La toute première édition française a été réalisée grâce à la solidarité d’une association culturelle des Landes, l’APPEL. Cela m’a permis de le diffuser dans les congrès (congrès national de la SFAP (Société française d’accompagnement et de soins palliatifs), dans les centres d’oncologie pédiatrique (Institut Curie, Paris), dans les conférences que je tiens et les formations que je donne et enfin de le diffuser sur sites, blogs et réseaux sociaux.

Que faire si on veut aider Padi à se diffuser :
Dénicher des sponsors qui acceptent d’offrir des exemplaires de « Padi et l’aventure de la vie » à des écoles, bibliothèques, centres de soins…
Organiser des rencontres en conviant des publics intéressés, des associations qui en auraient besoin, afin de présenter ce livre.
Trouver LA Maison d’édition convaincue à se lancer avec Padi !

7/ Te déplaces-tu pour des conférences? Comment peut-on mettre ce type de rencontre avec toi en place?

Avec plaisir. Je viens où on m’invite ! Je tiens des conférences et des formations en France, en Italie, en Suisse ou ailleurs. Il faut naturellement couvrir mes frais de dé^lacement et d’hébergement pour ne pas rester sur la paille avec ma chère Padi ! Je suis ouverte à toutes les propositions (raisonnables – Lol !) Je crois trop à ce livre pour renoncer. Je continuerai à me battre pour qu’il obtienne droit de cité partout.

Merci à toi, chère Alice qui m’a donné l’opportunité de présenter Padi à tous tes amis et à ceux de Rosie Maldonne…
????????????????????????????????????Amanda

Pour en savoir davantage sur Padi  et son auteure :

Amanda Castello :

*Page sur Amazon, cliquez ici.

*Site en français, cliquez ici :  www.techniques-de-relaxation.amandacastello.com

*Page Facebook, cliquez ici : amanda.castello

*Chaînes Youtube, cliquez ici : Amanda Castello – Bienêtre Amanda

Pour se procurer le livre

Acheter la version numérique en cliquant ici.

Acheter la version papier en demandant à l’auteure :
amanda.castello2010@gmail.com

Ou directement, en ligne, par Paypal, en cliquant ici :
http://www.artcurepalliative.com/Padi-et-l’aventure-de-la-vie.html

Livre Padi:

*Site : http://www.amandacastello.com/livre-Padi.html

*Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Padi-et-laventure-de-la-vie/253862134695922?ref=hl

*Vidéo :

Booktrailer (bande annonce du livre) du livre « Padi et l’aventure de la vie « 

* Voulez-vous danser avec Padi ? Un outil pédagogique pour parler du cycle de la vie avec les enfants

Pour en savoir plus
* lien vers l’article sur la conférence de Padi au Centre National Ressources Soin Palliatif :
http://www.soin-palliatif.org/actualites/padi-ou-laventure-vie-conference

* lien à la page du blog de l’Association A.R.T. avec l’ intervention présentant la méthode pour les écoles, filmée et transmise sur la chaîne TV Université au congrès francophone  (il faut descendre sur la page qui est en italien et arriver à la fenêtre qui dit Sfap. Un clic pour voir mon intervention qui a été faite en plénière et retransmise sur une chaîne universitaire) :
http://www.artcurepalliative.com/blog/2011/10/congresso-internazionale-cure-palliative-e-accompagnamento-larticolo-e-i-video/

Je vous rappelle qu’on peut lire un roman numérique Kindle même si on n’a pas de Kindle,
en téléchargeant gratuitement l’application Kindle proposée sur le site Amazon.
Je vous rappelle également qu’on peut lire gratuitement un extrait
en téléchargeant à droite « lire l’extrait »,
ce qui permet de se faire une idée avant d’acheter pour savoir si on aime. (10 % du livre)
Personnellement je le fais quand je ne suis pas sûre d’aimer
et le test est efficace

6 réflexions au sujet de « Indispensable « Padi », de Amanda Castello, femme de coeur et de talent. »

  1. Je m’appelle Frédéric Tarkmanian, écrivain. J’apprécie particulièrement l’auteure Alice Quinn et son blog.

    Mon premier ouvrage vient d’être publié, « Plein ciel » chez Edilivre.

    Victor Hugo est mon principal modèle. C’est véritablement l’auteur à l’origine de ma vocation. Je reprends le flambeau.

    Venez visiter mon site :
    http://tarkmanian.wifeo.com

Laisser un commentaire