VIDÉO : CHANI BROOKS nous parle de sa série de romans: «Contrat avec un geek»

MADA MADA DANE !

C’est sa devise! Découvrez ce que ça veut dire dans la vidéo!

Portrait d’une autrice pas comme les autres, CHANI BROOKS !

Les auteurs se suivent et ne se ressemblent pas sur mon blog.
Après Aurélie Valognes, voilà  mon autrice du mois de mai,
c’est normal, en mai, fais ce qu’il te plaît!!!

Auteur #05 / 2019  CHANI BROOKS

Elle écrit de la romance GEEK, mais pas seulement.

Ses romans sont frais, gais, drôle, mais aussi tendres, puisqu’il s’agit de romance.

Attention, il faut prévenir, c’est parfois, et même assez souvent aussi très HOT !

En même temps, le ton est franchement féministe donc c’est assez rigolo.

POUR RECEVOIR UN EXTRAIT GRATUIT, FAITES CE JEU, APPELEZ CE NUMÉRO:

06 44 64 13 12

Elle a écrit  à ce jour 4 tomes (en fait des NIVEAUX) de la romance dont nous allons parler :

Contrat avec un geek, Niveau 1: Amis & Sexy Alchimie
Contrat avec un geek, Niveau 2: Colocs & Câlins Volés
Contrat avec un geek, Niveau 3: Sex friends & Charming Geek
Contrat avec un geek, Niveau 4: Amants & Attachiants
Et le 18 mai vient de sortir le Niveau 5: Ennemis & Rififi

Et si vous voulez découvrir cet univers gratuitement, téléchargez cette DÉMO:

MADA MADA DANE

UN PETIT EXTRAIT DE LA VIDÉO POUR VOUS DONNER ENVIE DE RIRE AVEC NOUS: (1′)

 

Vous avez remarqué que je répète le mantra MADA MADA DANÉ, tout de travers???
ça la fait bien rire, mais comme elle est gentille, elle ne me le fait pas remarquer.
Je m’en suis rendue compte quelques secondes trop tard, mais c’est comme ça.
Ces vidéos sont prises sur le vif, pas répétées, jamais recommencées.
C’est ce qui fait leur charme ah ah ah!!!

Découvrez CHANI BROOKS, une autrice pepsi, drôle, intelligente, talentueuse et plus complexe qu’elle veut bien se présenter,

grâce à cette vidéo où elle nous dévoile ses trucs , son univers et ses secrets…

 

 

Voilà l’extrait du roman Contrat avec un geek, Niveau 4: Amants & Attachiants 
(et en prime je vous mets les notes correspondantes aux extraits pour que vous vous en fassiez une idée. Des notes, je veux dire.
Car les notes de l’autrice, dans le cas de Chani Brooks, ce sont des perles d’humour à elles toutes seules, et j’ai passé un super moment de bidonnage à les lire à chaque niveau)

« Hello les filles, j’ai quelque chose à fêter, qui est dispo vendredi pour une soirée au Batô Happy ? »
Elle reçoit trois réponses, de Gabriella, Tiphaine et Sabrina. Le lendemain à 18 h, les filles sont sur le pont.
Au sens propre : le Batô Happy est une péniche/pub/boîte de nuit amarrée au quai dans le grandiose quartier des Invalides, presque aux pieds de la tour Eiffel. Malheureusement, à 18 h, Jessica est encore au labo pour gérer un problème avec son directeur technique, une histoire d’achat de nouvelle machine sur laquelle ils ne sont pas d’accord.
Lorsqu’elle arrive enfin sur les quais, il est 22 h passées. Les lumières des bâtiments historiques se reflètent sur la Seine. De partout, la fête bat son plein.
Les pavés des bords de Seine sont déjà constellés de verres abandonnés et de jeunes gens assis en cercle, à moitié ivres. Quant au Batô Happy, la queue devant l’entrée de la péniche fait trois kilomètres de long. Jessica avait oublié ce détail. Après 20 h, entrer dans un des plus cools endroits de Paris, cela se mérite.
Avec un soupir à fendre l’âme, la jeune femme prend place à la fin de la file. Elle sort son portable pour informer les filles de sa galère. Elles ne répondent pas.
Normal, chacun sa croix, ainsi va le monde. Jessica est résignée, mais lorsque, après trente minutes de queue, deux gars s’incrustent devant elle, en plus avec des bières remplies à ras bord, elle explose :
— Hé ! s’écrie-t-elle. À la file, comme tout le monde !
D’un mouvement naturel, l’un d’eux, un grand bien musclé à la peau chocolat lui passe un bras autour des épaules :
— Hé, ma jolie ! dit-il avec un accent créole. Tu fais la tête parce qu’on est en retard ? Tu avais promis de nous garder la place pourtant. Tiens, je t’ai rapporté une bière…
Il lui tend une pinte de plastique pleine à ras bord. Voilà. En une réplique, les gens derrière elle, qui auraient pu s’agacer aussi, pensent qu’ils sont un groupe. L’élan de protestation qui a suivi la tirade de Jessica retombe dans l’œuf.
Une incruste digne d’un maître Shaolin[i]. La jeune femme ne peut s’empêcher d’admirer la performance.
Jessica saisit la bière et trinque avec les deux incrusteurs. Ces deux ingénieurs font de bons comparses avec une discussion sur les thermoplastiques du futur et un débat sur la série Fear the Walking Dead : remake pour adolescents ou essai philosophique ?[ii] Enfin, Sabrina, un peu plus mère poule que les autres, lui envoie un message :
« Tu veux que je vienne attendre avec toi ? »
« Pas la peine, je me suis fait des potes. »
C’est la devise de Jessica. Quand on l’abandonne, elle ne s’accroche pas, elle va de l’avant et se fait de nouveaux amis. Elle a toujours fonctionné ainsi.

*******

Extrait 2 :

Une fois parvenu dans ce nouveau couloir de la maison hanté, Tomasi éclate de rire :
— T’es un vrai pitbull, toi !
Jessica se recompose une attitude. Elle lisse son chemisier et sa jupe.
— Exactement. Quand on m’attaque, je me défends, dit-elle en le fixant sévèrement.
— C’est une mise en garde ? lance-t-il avec un air innocent.
— Si tu savais !
Elle part en avant. Le couloir est étrangement vide et ennuyeux, hormis une alcôve plongée dans l’ombre qui s’ouvre à leur droite. Jessica s’arrête devant. Elle n’a jamais vu un noir aussi soudain et aussi parfait. Elle sait que certains revêtements à base de nanoparticules[iii] peuvent véritablement voler la lumière mais cela doit être très cher, trop pour une maison hantée. Curieuse de toucher les parois qui permettent ce noir absolu, Jessica entre dans la niche.
— Hé ! s’écrie Tomasi. C’est bon, on a compris, t’as peur de rien, pas la peine de te jeter là-dedans. Viens, j’ai un train à prendre, tu sais ?
L’hésitation du jeune homme motive Jessica. Elle s’enfonce plus avant dans la nuit, les mains tendues devant elle. Ses paumes se heurtent bientôt au mur du fond. Elle tâte de droite et de gauche pour s’assurer qu’il n’y a personne puis se retourne vers Tomasi. Depuis son antre noir, elle l’observe. Lui est incapable de la voir et cela le met très mal à l’aise. Comme toujours, il réagit en déblatérant des bêtises :
— Sors, Jessica ! Allez ! Fais pas ton araignée bouffeuse de lumière[iv]. On n’est pas au Mordor et tu es assez monstrueuse comme ça…
OK… Merci pour l’insulte. Toi, mon coco, tu vas payer.
Elle réfléchit à sa vengeance. Celle-ci est toute trouvée : le faire crier comme une fille. Ce sera facile. Il a peur du noir. Même s’il crèvera plutôt que de l’admettre. Malgré ses manières de gamin, il est aussi orgueilleux que n’importe quel homme. Gêné de sa faiblesse, il passe une main derrière son cou, geste de réconfort inconscient. Son tee-shirt trop large glisse en dévoilant la naissance d’une épaule. Sa nuque est appétissante. Aucune créature des ténèbres n’y résisterait.

Jessica se rapproche à pas de loup. Soudain, comme une mante religieuse, elle détend ses bras et l’attrape par le col pour l’entraîner dans son repaire. Alors que la nuit se referme sur eux, elle le plaque contre le mur. Il se fige aussitôt, surpris, ou terrifié peut-être ? Elle prend une voix caverneuse :
— Je vais te dévorer…
Elle plonge son visage dans son cou pour le mordre, s’attendant à ce qu’il lutte pour se dégager. Il n’en fait rien. Il frémit à son contact puis penche la tête en arrière en lui offrant sa gorge. Un tressaillement électrique parcourt Jessica :
Cet abandon… Il est à moi ! »

[i] Maître Shaolin (folklore geek) : le Shaolin est un pratiquant de kung-fu qui combat des ours dans la montagne, qui pète des murs avec sa tête et qui tient une nuit entière debout sur la pointe d’un pied, sur un fil.
[ii] Fear the Walking Dead (spin-off de The Walking Dead) : l’histoire d’une mère de famille recomposée, Madison, qui cherche à maintenir tout le monde ensemble en pleine apocalypse zombie. Son fils, Nick, est très dur à gérer. Genre, le gamin est capable de se mettre un shoot de morphine puis d’aller danser avec les zombies. D’où la philosophie du truc : drogué, zombie, la mort en marche, toussa, toussa. NDA : Enfin, c’est ma théorie.
[iii] Nanoparticule (science) : parlons échelle. Non, pas de chantier. Le microscopique (un millimètre divisé par mille) est l’échelle des bactéries. L’échelle nanométrique est celle des molécules (on divise encore par mille). Une nanoparticule est un assemblage synthétique d’atomes. Le genre de petits trucs que les savants s’amusent à créer sans se soucier de semer de mauvais scénarios de films d’horreur sur leur passage.
[iv] Ungoliant (Le Seigneur des anneaux) : cette araignée énorme a dévoré les arbres lumineux de Valinor. Une de ses descendantes garde les portes du Mordor, la terre du Seigneur du Mal. Celle-là est moins fine bouche que son ancêtre. Au lieu de pure lumière, elle se nourrit de gros orcs puants.

***

Comme vous l’avez compris, Chani est une pro.
Alors en cliquant sur un seul lien:
https://linktr.ee/chanibrooks
Vous avez accès à tous ses liens! 
Je vous l’avais pas dit qu’elle était magique ?

Extraits de 2 commentaires:

« Une romance qui sort du lot avec des personnages inédits et attachants, loin des tropes cent fois ressassés. Ça fait du bien !!! En ouvrant ce livre, on entre dans un monde geek plein d’humour et de fantaisie, je me suis pris plusieurs fous rires tant certaines situations ou commentaires geek étaient loufoques. Le personnage féminin, servi par une plume très vive et intelligente, a un regard original : c’est une entrepreneuse ambitieuse qui sert une grande cause (sa startup médicale connaît des difficultés financières parce qu’elle refuse les tests sur des animaux) mais ne se laissera pas arrêter par les conventions : elle lutte, elle drague et elle dit ce qu’elle pense. Le héros est surprenant, difficile à cerner, souvent charmeur et un peu enfantin, il semble cacher un peu son jeu, ce qui contribue au suspense. « 

« Ce tome 4, je l’ai savouré, comme une gourmandise !
L’écriture de Chani Brooks est toujours aussi pétillante, dynamique, rigolote… vivante !
Nos héros sont comme d’habitude attachants, et ils nous en font voir de toutes les couleurs.
Les rebondissements sont toujours aussi palpitants et la fin… aïe aïe aïe… comment attendre jusqu’à la sortie du tome 5 ? »

***

C’est le moment de sauter le pas, de vous ouvrir à autre chose, de rire et de vibrer
bref, de lire CHANI BROOKS.

***

J’ai beaucoup d’auteurs en vue pour les mois qui viennent, de très jolies surprises,
mais le timing se bouscule un peu et les dates ne sont pas toujours arrêtées,
donc je préfère ne pas vous les annoncer, pour ne pas risquer l’erreur!
Rappelez-vous que notre rendez-vous a toujours lieu le dernier samedi de chaque mois…

***

Si vous avez envie d’en savoir plus sur un auteur,
pourquoi ne pas me proposer un nom dans les commentaires ou à mon adresse email?
<alice.quinn2013@yahoo.fr>
Ce qui me permettra de découvrir des auteurs que je ne connais pas…
merci à vous

Je sais grâce à vos retours que vous appréciez autant que moi ces entretiens vidéos informels avec les auteurs.
Pour parler d’écriture, échanger, avec ce vivier des indépendants, mais pas seulement eux…
Je reçois aussi des auteurs hybrides et des auteurs édités uniquement par des éditeurs traditionnels.
Un roman reste un roman, quel que soit son enveloppe!

Pour s’ouvrir, partager, vibrer …

N’oubliez pas de liker les entretiens sur Youtube,
de partager cet article en cliquant ci-dessous sur les icônes FaceBook, Twitter ou autres,
et de partager aussi la vidéo sur YouTube…

allez, à la prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *