Antony Altman nous parle de son roman : « Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme. »

2019, nous entrons dans la 3e année de mes rencontres auteurs.
Je n’en reviens pas.
En tout cas, ça me fait toujours autant plaisir de recevoir des amis auteurs et autrices sur Skype,
et de papoter écriture et cuisine,
alors eh bien, je continue un peu…

L’auteur du mois de janvier sort le 2 février…
Les aléas du temps qui passe trop vite!

Auteur #01 / 2019 : ANTONY ALTMAN

Antony Altman a cette particularité que sur les 4 romans qu’il a écrits à ce jour,
3 l’ont été à 4 mains…

C’est à dire qu’il a écrit avec d’autres auteurs, en l’occurrence, c’était à chaque fois une autrice.

Rien que cette experience fait de son parcours quelque chose d’étonnant et d’intéressant.
Vous allez découvrir dans cette vidéo un auteur très attachant…

Son premier roman qui s’appelle D.R.A.M.

Puis il a écrit à quatre mains :

« Le dernier roman » co-écrit avec Catherine Lang, paru en Octobre 2018

Avec Valerie Bel « Branle-bas sous le sapin » (un vaudeville truculent)

et un roman qui sort en février 2019 : « Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme »
co-ecrit avec Elise Veith:
(actuellement en pré-vente en ebook à un prix incroyable)

Après la mort de ses parents, Emmanuelle décide de tout arrêter et de faire un bilan de sa vie.

A l’approche de la quarantaine, Emmanuelle Pinson a tout pour être heureuse :
un mari qui l’aime, une enfant qu’elle chérit,
un job passionnant où elle s’investit beaucoup.
Pourtant un sourd malaise la ronge depuis des années.
Elle décide de partir seule en Thaïlande trois semaines pour faire le point.

Et si à travers ce voyage, c’était à sa propre rencontre qu’elle partait ?

        


Découvrez cet auteur atypique, Antony Altman, dans cette vidéo où il nous dit tout...

Voilà l’extrait du roman Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme, que j’ai le plaisir de lire dans la vidéo:

« C’est en faisant son jogging un dimanche ensoleillé froid et sec qu’Emmanuelle a ressenti l’appel du large, voilà quelques semaines.

Un instant aérien sur les bords de Seine, tout a été synchrone.

À l’heure matinale où les badauds sont rares, les quais ont défilé : les pavés, les réverbères, la planète du petit prince, Jeff Buckley et sa voix sensuelle… Hallelujah.

Au dixième kilomètre, après le panneau Stop habituellement synonyme de fin de parcours (qu’elle touche du bout des doigts), elle a retiré ses écouteurs pour mieux sentir son souffle, le second, et ses jambes ont continué d’avancer, comme portées par une source d’énergie inépuisable.

Tout alors s’est mis à tourbillonner dans sa tête : son mari, sa fille, ses parents, le travail, le bonheur, la tristesse, l’angoisse, le manque, la peur, les bilans, les amis, l’avenir, la vie, et finalement, la mort.

Poussée par le vent, elle a accéléré jusqu’au point de rupture avant de s’asseoir sur un banc en contrebas du Pont des Arts, les poumons vidés, la respiration saccadée, mais le cœur emballé, toujours, enchaîné par des milliers de cadenas d’amour.

C’est à cet instant précis qu’elle a laissé ce sentiment d’urgence la dépasser : s’en aller pour mieux se retrouver.

Peu importe où, comment et pour combien de temps, c’est sur ce petit banc qu’elle a éprouvé le besoin de partir, sans réfléchir, et simplement suivre son instinct.»

 

Des liens pour retrouver Antony ALTMAN:

 

Facebook: https://www.facebook.com/antonyaltmanauteur/

le blog : www.antonyaltman.fr

page auteur : https://www.amazon.fr/l/B01632VB1K

 

Il n’y a pas encore de commentaires sur « Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme »
mais déjà quelques chroniques, en voici:

Le blog du monde enchanté de mes lectures:
J’ai adoré le fait que moi en tant que simple lectrice, j’en vienne à me poser les mêmes questions. C’est assez troublant d’ailleurs, j’ai finalement eu l’impression qu’Emmanuelle et moi ne faisions plus qu’une seule personne, alors que nos vies ne se ressemblent pas.
C’est beaucoup plus qu’un simple livre ou qu’une simple romance.
Lorsque l’on termine ce livre, nous sommes différents, car oui, c’est ce que l’histoire d’Emmanuelle a eu comme effet sur moi. Le fait de se poser des questions sur notre propre vie, cela nous fait changer, nous fait évoluer, on tente de regarder sa vie avec un œil extérieur.

Le blog de l’antre Claire:
J’ai lu ce roman en une nuit, sans pause et sans m’arrêter tant l’intrigue était prenante.
J’ai bien aimé l’idée d’inversion des rôles qu’on voit rarement dans la littérature puisque l’homme dans le roman décide d’assumer à fond son rôle de père (presque) au foyer.
J’étais au regret de quitter les personnages à la fin.
Le blog de la pomme qui rougit:
Une histoire bouleversante qui nous fait réfléchir.

***

Si tout va bien, je vous donne rendez-vous pour le samedi 23 février
avec…  ALAN SPADE !!!

***

Si vous avez envie d’en savoir plus sur un auteur,
pourquoi ne pas me proposer un nom dans les commentaires ou à mon adresse email?
<alice.quinn2013@yahoo.fr>
Ce qui me permettra de découvrir des auteurs que je ne connais pas…
merci à vous

Je sais grâce à vos retours que vous appréciez autant que moi ces entretiens vidéos informels avec les auteurs.
Pour parler d’écriture, échanger, avec ce vivier des indépendants, mais pas seulement eux…
Je reçois aussi des auteurs hybrides et même des auteurs édités par des éditeurs traditionnels.
Pour s’ouvrir, partager, vibrer …

N’oubliez pas de liker les entretiens sur Youtube,
de partager cet article en cliquant ci-dessous sur les icônes FaceBook, Twitter ou autres,
et de partager aussi la vidéo sur YouTube…

allez, à la prochaine!

à +

Une réflexion au sujet de « Antony Altman nous parle de son roman : « Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme. » »

  1. Antony Altman est un écrivain touchant, émouvant, ses livres ne vous laisseront pas indifferents. Son dernier roman, « il faut beaucoup d hommes pour faire une femme » est un vrai chef d œuvre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *