Les faits divers dans « Rosie se fait la belle » par Alice Quinn

À quelques jours de la sortie de Rosie se fait la belle,
je recherche les faits divers qui m’ont inspiré les trames de fond
de l’opus #2 de Rosie Maldonne, pour les curieux qui voudront en savoir plus.
Mais d’où sort-elle toutes ces invraisemblances?
C’est pas compliqué!   => du journal.

Si Rosie Maldonne navigue à vue dans sa vie quotidienne, essayant désespérément de joindre les deux bouts, il faut bien reconnaître qu’elle a le don de se retrouver au cœur d’événements
qui font, qui ont fait ou qui vont faire la UNE,
quand ils ne sont pas simplement escamotés pour raisons majeures (d’Etat).

Rosie se fait la belle commencera avec le Gros Pink, diamant d’une valeur inestimable ayant fait l’objet d’un vol qui a défrayé la chronique en son temps.
(Au passage, je vous signale que le diamant rose le plus cher du monde (seulement 3 de cette taille vendus en 2 siècles) sera proposé aux enchères par Christie’s à Genève le 10 novembre prochain, pour la modique somme de départ de 20 millions d’euros.
Si ça vous dit?  Capture d’écran 2015-11-02 à 00.21.56
Pour vous amuser à lire sur les vols de diamants,
ICI: « le gang des voleurs de diamants en Suisse,
ou sur les Pink Panthers, ICI,
ou aussi à découvrir un cambriolage délirant
qui a eu lieu il n’y a pas très longtemps à Cannes au Carlton, ICI,
ou encore ICI, toujours à Cannes, ce Fric-Frac virtuose.
Vous pouvez continuer à sourire avec un événement incroyable
mais vrai qui s’est produit pendant les journées du G7 à Cannes
en 2011,
img_3173
ICI>la bourde d’un agent du FBI à Cannes,
et  ensuite je vous emmène dans les méandres d’un  trafic
Virgin_with_Child-Forgery  de faux tableaux, ICI,
et je vous laisse trouver tout seuls les rapports pouvant exister entre tableaux
et hommes politiques puissants.
Il y aura aussi dans Rosie se fait la belle,
des évocations de philippins clandestins, quelques idées sur la question:  ICI,
même si ce ne sont pas des situations qui habituellement me font rire.

Et que dire de ce parrain arrêté chez lui avec un arsenal planqué dans sa villa, qui dit pour se justifier qu’il a trouvé les armes par hasard dans un sac de sport qui traînait > ICI ?
1809322-armes
Vous avez dit burlesque ?

C’est vrai, j’utilise les faits divers à ma sauce, je mélange les dates, les lieux,
je me sers des faits pour les transformer en fonction des besoins de ma narration.
Mais parfois, franchement, la réalité est tellement rocambolesque, que je ne touche à rien ! Le réel en devient poétique tellement il est incroyable !

Parfois aussi, et c’est ça le meilleur, je suis aux premières loges d’une histoire vraie
qui m’est racontée par un témoin direct, et que je ne peux pas utiliser.
Trop invraisemblable! Oui, vous avez bien lu!
Trop invraisemblable même dans une aventure de Rosie Maldonne !

Comme par exemple mon amie philippine qui a vu le GIGN investir les lieux de la villa où elle faisait le ménage. Ils l’ont plaquée au mur.
Paniquée, elle pensait que c’était parce qu’elle n’avait pas de papiers,
qu’ils l’avaient démasquée!
En fait ses patrons étaient les chefs d’un énorme gang de trafics en tout genre,
sous les verrous depuis.
Elle était depuis plusieurs mois sous surveillance de caméras, comme dans The Wire.
Elle en a perdu son boulot, mais la bonne nouvelle,
c’est que personne ne lui a demandé son passeport, vrai ou faux.

Finalement mon article ne donne pas les clés essentielles :
pourquoi l’auteur choisit-il cet événement, ce fait divers, plutôt qu’un autre ?
Qu’est-ce qui préside à son choix ?
Doit-on tout analyser pour servir son récit, ou se laisser guider par son intuition ?
Pourquoi certaines infos nous semblent sonner plus vrai ?
Voilà ce que je n’ai toujours pas compris.
Heureusement, j’ai encore de longues années devant moi pour essayer de trouver une réponse.
Si elle existe.

  palace en enfer-1 - moyen   KINDLE-COVER-Rosie2-5,5x8,2inchs RVB RVB

 

 

2 réflexions au sujet de « Les faits divers dans « Rosie se fait la belle » par Alice Quinn »

  1. Wow ! La réalité dépasse souvent la fiction, comme dit l’adage.
    C’est vrai que je suis toujours étonnée de constater combien certains faits, certaines vies, peuvent être incroyablement passionnants ou rocambolesques.
    Ah, je n’ai pas 20 millions pour le diamant rose, dommage, je ne suis qu’à 1 h de Genève MDR !
    Je crois que Genève, comme Cannes, sont des plaque-tournantes de trafics en tout genre, qui voient passer beaucoup d’argent et de choses pour le moins bizarres.
    Bisous ma chère Alice 🙂

Laisser un commentaire