VIDÉO : LOU VERNET nous parle de son recueil de 3 romans: «Toucher l’instant…»

AME.

A comme Aimer

M comme Marcher

et

E comme écrire.

C’est son mot magique. Son carburant. Ce pour quoi elle se lève le matin.

Découvrez une autrice toute en douceur et en finesse,

qui nous parle des blessures que nous portons tous: LOU VERNET !

Pour le mois de juin je vous offre une autrice discrète et qui vaut le détour :

Auteur #06 / 2019  LOU VERNET

Son Chemin de Vie (comprenez son CV),
c’est une ode à la vie et à l’amour, à découvrir dans cette vidéo,
mais aussi sur son blog,
ou à travers les personnages de ses romans.
Elle écrit des polars, mais aussi des romans d’amours simples et lumineux comme la vie.

Elle a écrit  à ce jour plusieurs livres, dont:

G comme gratitude: ou l’art de positiver

Mal barrée

Un trop grand silence

Pensées clandestines

Ne m’oublie pas

Le rire du monde (fragments de voyage…)

Mais aujourd’hui, nous allons parler d’un de ses livres qui renferme 3 pépites:

Toucher L’instant, ou la trilogie du choix…

publié aux éditions La Liseuse.

Un livre où vous découvrirez les thèmes favoris de l’autrice:

l’enfance blessée, bafouée, ou l’enfant sous bulle.
Et l’amour.
L’amour trahi, l’amour déçu, l’amour et ses corollaires :
la peur de l’engagement, la fuite, la loyauté, le don de soi.

« Si long est le chemin, si brève est la vie! »

Découvrez avec moi LOU VERNET, une autrice entière, attachante et subtile,

grâce à cette vidéo où elle nous parle à coeur ouvert de son rapport à l’écriture et à la vie, donc…

 

Voilà l’extrait du premier roman contenu dans le recueil Toucher l’instant:

« Dans une histoire d’amour, les débuts sont délicats. Un rien les fragilise. Ils savent qu’ils sont débuts.
Le manque les paralyse, la durée les éprouve, le retard les inquiète. Ils ont peur et se mettent facilement sens dessus-dessous.
Car les débuts ne supportent pas les remises à plus tard, les décalages horaires, les impératifs sociaux.
Ils comptent les jours, retiennent les heures, se souviennent des secondes.

Les débuts sont exigeants, possessifs, absolus. Ils veulent tout connaître, tout savoir, tout entendre de l’autre.
Ils parlent des heures au café, inventent un langage qui efface l’ancien, puis se repaissent de silences.

Les débuts se regardent longuement. Leurs yeux sourient, leurs bouches frémissent, leurs mains se frôlent.

Les débuts sont éblouis. Ils vont à tâtons.
Un café avant un restaurant, une promenade avant un week-end, une rose, mais pas encore le bouquet.
Ils jettent la confusion dans la tête, le chaos dans le cœur, le trouble dans le corps.
Ils rient de tout, se moquent d’un rien, ont des cadeaux plein les bras, du désir plein la bouche, de l’émotion plein les yeux, des ailes plein le dos.

Les débuts sont légers, aériens. Le monde devient trop petit, les heures si courtes face à la seconde qui les a réunis et qui, elle, est éternelle.

Les débuts sont pleins d’audace, pleins d’envies. Ils ont du génie.
Ils savent ce que l’autre va dire, ce qu’il pense et même pourquoi il le pense.
Les débuts justifient tous les avants. Le temps perdu, les échecs, l’enfance malheureuse, l’adolescence révoltée.
Ils comprennent qu’il ait fallu en arriver là. Ils écrivent l’histoire sur des hasards qui ne le sont plus et qui donnent enfin un sens à tout ça.
Les débuts font l’amour des heures, dorment enlacés. Ils ont la peau douce, l’œil pétillant, la bouche avide, la main experte, le plaisir simultané.
Ils ouvrent les vannes d’une folie qui n’a de cesse de s’inventer.
Ils sont exceptionnels, sacrés, magiques, merveilleux. Ils ont la beauté du détail, ne voient qu’eux, en font une étrangeté absolument charmante.
Les débuts sont touchants de naïveté, désarmants de sincérité.
Chaque mot est un sacrement, chaque aveu une marque de confiance.

Mais les débuts sont inquiets. Ils hésitent à téléphoner trop souvent.
Ils ne veulent pas envahir, mais être là, juste au moment pertinent, celui que l’autre aurait choisi.

Les débuts sont superstitieux. Un oiseau qui oublie de chanter et le présage s’invente aussitôt. Soit l’autre ne nous aime plus, soit il a eu un accident. Un terrible accident. Le plus terrible des accidents… »

***

Voilà si vous aimez qu’on vous raconte des histoires qui vous plongent dans des rêveries profondes, et qui font font partager ces moments particuliers dans un destin individuel où tout bascule et où vous devez prendre une décision,
Lou Vernet vous parlera droit au coeur.

Extraits de 2 commentaires:

« … Je me sens toujours transportée par sa plume, belle et généreuse. Sans fioriture, toujours juste, entraînante, vive, intense, vraie, gaie, souriante. » ANNICK

« Il n’est jamais trop tard pour faire de belles découvertes…
Lou vernet en est une ! … J’ai eu à plusieurs reprises la gorge nouée à la lecture de ces mots, qui tels une petite source d’eau se faufilant à travers de petits galets sous le soleil, ont fini en véritable cascade bruyante qui résonne toujours dans mon cœur. C’est beau. Puissant !
Une retranscription avec des mots de l’amour, d’un ressenti, d’une passion.
Est-ce que Lou a une facilité d’écriture innée ? A-t-elle travaillé sa prose comme une acharnée ? En tout cas le résultat est bien là…
J’ai rebondi de mots en mots, parfois glissant, parfois butant sur des adjectifs violents, des mots qui m’ont fait virevolté avec le sourire, d’autres tels des uppercut dans le ventre, à couper le souffle !
À lire et découvrir absolument.
«  J DOS SANTOS GUERREIRO

***

C’est le moment de plonger dans un nouvel univers et de prendre des risques, lisez Lou Vernet !

***

Pour le dernier samedi du mois je juillet, encore une belle surprise avec Charlotte Munich!
En ce moment, je vous gâte avec des autrices l’une plus talentueuses que l’autre,
et surtout si différentes!
Pour les amoureux de lecture que vous êtes!

***

Si vous avez envie d’en savoir plus sur un auteur,
pourquoi ne pas me proposer un nom dans les commentaires ou à mon adresse email?
<alice.quinn2013@yahoo.fr>
Ce qui me permettra de découvrir des auteurs que je ne connais pas…
merci à vous

Je sais grâce à vos retours que vous appréciez autant que moi ces entretiens vidéos informels avec les auteurs.
Pour parler d’écriture, échanger, avec ce vivier des indépendants, mais pas seulement eux…
Je reçois aussi des auteurs hybrides et des auteurs édités uniquement par des éditeurs traditionnels.
Un roman reste un roman, quel que soit son enveloppe!

Pour s’ouvrir, partager, vibrer …

N’oubliez pas de liker les entretiens sur YouTube,
de partager cet article en cliquant ci-dessous sur les icônes FaceBook, Twitter ou autres,
et de partager aussi la vidéo sur YouTube…

allez, à la prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *